De 1962 à 1964 : Ils reviennent et s’installent

ils reviennnet

On appréciera ici l’enthousiasme de nos supportrices qui levant la tête au ciel pour voir nos beaux rugbymen tomber du ciel, amorcent déjà le « clap islandais », mais avec un seul bras (mais peut être n’est ce que leur petite culotte qu’elles brandissent, vous pensez bien, après 7 ans d’absence… On voit mal sur la photo)

Le club fut mis en sommeil, et ce n’est que, presque 10 ans plus tard, en 1962, que les « anciens bérets rouges » revenus dans la région, Edmond Gauthier, André Carrier, Micky Lepage, aidés de quelques personnes  comme Jo Courtel , Jean Bodard, Gilles Sausseau , Jean Dumoulié , et Louis Berger, qui fut nommé président, décidèrent de reconstituer une équipe et un club, avec toujours une très forte ossature militaire grâce aux deux régiments basés à Vannes : le RICM et le RIMA.

Encore fallait-il un terrain pour jouer: celui des militaires, dans l’enceinte de la caserne, étant réservé au football, les dirigeants trouvèrent , au Poulfanc,face au restaurant Pinru, un champ qu’il fallait louer 10 francs la journée à l’agriculteur du coin

.paysan-vosgien « Ben quoi  pour 10 frs tu  veux pas la fermière avec ?« vache_la_plus_moche

Les matins de match étaient consacrés au traçage du terrain, avec des boites de conserve remplies de chaux ; il fallait aussi installer les « perches » ( en montant sur les épaules de la 2éme ligne pour installer la barre transversale à hauteur réglementaire de 3 m) … et enlever les bouses de vaches souvent nombreuses ; pas de vestiaires ni de douches : on se changeait sous les pommiers et on se lavait dans le ruisseau tout proche qui servait , en partie de ligne de touche ! ce n’est pas un hasard si le terrain s’appelait « la grenouillère »…

le terrain

Pour ceux qui ont des vocations d’archéologues, voilà où ils doivent faire les fouilles :

la grenouillere

aujourdhui 1

aujourdhui 2

La boue séchée témoignera peut être de l’empreinte des crampons d’un des ancêtres.

Celle de notre héros actuel, est gravée, elle, sur Daily motion : cliquez ici